Comment visiter Londres en 4 jours

A visiter, Destination
illustration Comment visiter Londres en 4 jours

Londres est la capitale de l’Angleterre. Elle est connue pour son histoire, sa diversité culturelle, son architecture et son économie. De nombreuses attractions touristiques y sont situées, comme le Tower Bridge, la Tower of London, Buckingham Palace, Saint Paul’s Cathedral et le Palais de Westminster.

Il est tout à fait possible de visiter Londres en 4 jours, voici des conseils pratiques dans cet article.

 

Réserver un hébergement dans le centre de Londres

Si vous voulez rester au cœur de la ville et profiter de tout ce qu’elle a à offrir, il est conseillé de réserver une chambre dans un hôtel ou un bed and breakfast. Si vous êtes à la recherche d’un endroit moins cher, il y a aussi des auberges de jeunesse qui pourraient vous convenir.

Un bed and breakfast est un type d’hébergement touristique qui consiste en la mise à disposition, par l’hôte, de chambres dans son domicile et de petits déjeuners pour ses invités. Ce type d’hébergement est souvent tenu par des particuliers et se trouve généralement dans des maisons ou des villages historiques.

Il est facile de trouver un hôtel pour séjourner à Londres. De plus, les prix des hôtels sont relativement abordables, surtout à l’extérieur du centre-ville. Si vous êtes à la recherche d’un quartier plus abordable, essayez de vous loger dans les zones de Southwark, Tower Hamlets ou Lewisham. Ces zones ont un excellent rapport qualité/prix et sont facilement accessibles en transports en commun. Les quartiers les plus touristiques, comme Kensington et Chelsea, sont les plus chers. Enfin, si vous voulez éviter les touristes, essayez les quartiers de Brixton, Dalston ou Shoreditch.

 

Se déplacer en transport en commun dans Londres

illustration Se déplacer en transport en commun dans Londres

Plusieurs options de transports en commun sont proposées à Londres pour se déplacer rapidement et facilement dans la ville. Le métro est le moyen de transport le plus utilisé à Londres. Il dessert l’ensemble de la ville. Le bus est également un bon moyen de transport en commun dans la capitale anglaise. Plusieurs lignes traversent Londres et permettent de se déplacer facilement d’un quartier à l’autre.

Le black cab est l’un des taxis les plus célèbres de Londres. Ces véhicules sont reconnaissables à leur couleur noire et à leur toit en forme de cabine. Ils sont particulièrement adaptés pour les trajets en ville et permettent de se déplacer avec une grande rapidité.

Pour les courts trajets, il est également possible de se servir des vélos en libre-service à Londres. Ces derniers sont accessibles dans de nombreux endroits de la ville et permettent de se déplacer rapidement et facilement.

 

Quoi visiter à Londres en 4 jours

Découvrir Londres est une étape immanquable pour tout voyageur en Europe. La capitale britannique est en effet une ville riche en histoire, en culture et en activités. Les sites touristiques à voir absolument à Londres sont nombreux, que ce soit les somptueux palais et les musées, les célèbres monuments tels que le Big Ben ou la Tower Bridge, les quartiers animés et trendy de Soho et de West End, ou les fameux marchés aux puces de Portobello Road et Camden. Sans oublier les nombreux parcs et jardins qui agrémentent la ville.

 

Jour 1 : Tower Bridge, London Eye, Big Ben, L’abbaye de Westminster

illustration London Eye

Le Tower Bridge est un pont qui traverse la Tamise. Il est constitué de deux tours à chaque extrémité du pont, qui abritent les approvisionnements en eau et en électricité du pont. Le Tower Bridge a été construit entre 1884 et 1894. Il a été inauguré en 1894 par la reine Victoria. C’est l’un des ponts suspendus les plus connus au monde.ùPour se rendre au Tower Bridge, il est recommandé de venir en métro jusqu’à Tower Hill en utilisant la Circle Line.

London Eye est une grande roue géante située sur la Tamise à Londres. Il s’agit de la plus grande roue d’Europe. L’Eye a été ouvert au public le 31 décembre 1999. Elle mesure 135 mètres de haut. Son diamètre est de 120 mètres. La roue comporte 32 capsules et chaque capsule a une capacité de 25 personnes. La roue met 30 minutes pour faire un tour. Utiliser la Nothern Line en vous arrêtant à Waterloo ou Embarkment pour venir visiter le London Eye.

Big Ben est le nom de la tour de l’horloge des Chambres du Parlement. Elle est située dans le palais de Westminster. La tour est officiellement appelée « Tour de l’horloge ». Le nom « Big Ben » est également souvent utilisé pour désigner l’horloge et la cloche à l’intérieur de la tour de l’horloge.

Big Ben a été construite en 1858. Elle a été conçue par Augustus Pugin et Edward Middleton Barry. La tour de l’horloge mesure 96,3 mètres de haut. La tour de l’horloge contient la plus grande horloge à carillon à quatre faces du monde. L’horloge est également la plus grande horloge à pendule du monde. La cloche à l’intérieur de la tour de l’horloge est appelée « Big Ben ».

La tour de l’horloge a été rebaptisée « Tour Elizabeth » pour commémorer le jubilé de diamant d’Elizabeth II en 2012.

Pour visiter Big Ben, il est recommandé de prendre la Circle Line et de s’arrêter à Westminster.

L’abbaye de Westminster est une grande église abbatiale, principalement gothique, située juste à l’ouest du palais de Westminster. C’est l’un des édifices religieux les plus remarquables du Royaume-Uni et le lieu traditionnel du couronnement et de l’enterrement des monarques anglais et, plus tard, britanniques. L’abbaye est l’église mère du diocèse de Londres et le siège du doyen de Westminster.

Le bâtiment lui-même a été fondé au 10e siècle et reconstruit à plusieurs reprises. La structure actuelle est utilisée depuis le 13e siècle et la disposition du bâtiment suit largement sa conception originale. L’abbaye se compose d’une grande église, la nef, de deux nefs, d’une croisée, de transepts et d’une abside. Le cloître, la salle capitulaire et le clocher font également partie du complexe abbatial.

L’abbaye de Westminster est une attraction touristique populaire, un lieu de pèlerinage et le site de nombreuses cérémonies royales, notamment des couronnements.

 

Jour 2 : Saint Paul’s Cathedral, St Jame’s park, Green Park, Piccadilly Circus, Soho, Camden Town

illustration Saint Paul's Cathedral

L’église cathédrale anglicane de St Paul est le siège de l’évêque de Londres. Elle a été le plus haut bâtiment de Londres de 1710 à 1718. La structure actuelle a été conçue dans le style baroque anglais par Sir Christopher Wren en 1675, après que le grand incendie de Londres ait détruit une grande partie de la ville. Le dôme de la cathédrale est le deuxième plus haut du monde (derrière la basilique Saint-Pierre de Rome).

La cathédrale est l’un des sites les plus célèbres de Londres et constitue un symbole emblématique de la ville.

St Jame’s park (Le parc St James) a été créé au 12ème siècle par le roi Henri II. À l’origine, il s’agissait d’un simple parc à daims, mais il est rapidement devenu un lieu de visite populaire pour les Londoniens. Au XVIe siècle, Henri VIII a construit un palais dans le parc, qui est devenu un lieu de prédilection pour les engagements royaux et les tournois. Au XVIIIe siècle, le parc a été réaménagé par Capability Brown. Il a créé un lac et de magnifiques jardins, qui sont toujours populaires aujourd’hui. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le parc a servi de base à la Royal Air Force.

Aujourd’hui, St James Park est une attraction touristique populaire et un bel endroit pour se détendre dans le centre de Londres.

Green Park est un parc public historique situé dans la ville de Londres. Il a été ouvert en 1668, et est maintenant géré par l’agence Royal Parks. Le parc est rectangulaire, et ses entrées principales sont sur un axe nord-sud depuis Piccadilly et sur un axe est-ouest depuis la station de métro Green Park. Le parc est délimité par Constitution Hill au nord, Hyde Park à l’ouest et St. James’s Park au sud. À l’est se trouvent Buckingham Palace, Clarence House et le Royal Mews.

Le parc est le plus petit des huit parcs royaux de Londres, et fait environ un tiers de la taille de Hyde Park. Il est facilement accessible à pied depuis plusieurs quartiers du centre de Londres, bien qu’un certain nombre de routes principales le traversent.

 

Comme beaucoup de grands carrefours de Londres, Piccadilly Circus a une histoire compliquée et contestée. Ce qui est aujourd’hui l’un des passages les plus fréquentés et les plus célèbres de la ville a été, à différentes époques, une route de chars romaine, un terrier à lapins médiéval et un dépôt d’ordures. La première référence à ce qui allait devenir Piccadilly Circus remonte au 12e siècle, lorsque la zone était connue sous le nom de Pikadilly (un mot vieil anglais signifiant « colline pointue »), d’après un point de repère local. Au XVIe siècle, le terrain a été acquis par Henry Jermyn, premier comte de St Albans, qui l’a transformé en quartier résidentiel. Ce n’est qu’au début du XIXe siècle que le quartier a vraiment commencé à prendre forme. John Nash, l’architecte à l’origine de Regent’s Park et de Buckingham Palace, a conçu une série de grandes maisons de ville pour la noblesse et la riche bourgeoisie. En 1819, le zoo de Londres a ouvert ses portes dans le parc entourant le Regent’s Canal et le cirque a commencé à prendre la forme que nous lui connaissons aujourd’hui. Une ligne de chemin de fer a été construite en 1868, suivie par les premières publicités électriques en 1892. Le premier feu de signalisation de Londres a été installé à Piccadilly Circus en 1926 et, en 1938, la première enseigne Coca-Cola en Europe a été érigée.

Aujourd’hui, Piccadilly Circus est l’un des carrefours les plus fréquentés de la ville, avec environ 100 000 personnes qui le traversent chaque jour.

Soho a connu une histoire mouvementée. Il s’agissait autrefois d’une zone rurale située à l’extérieur de la ville de Londres, mais elle est devenue un quartier commercial prospère au XVIIe siècle. C’était le centre de l’industrie du divertissement à Londres, avec ses théâtres, ses music-halls et ses pubs. Soho a également la réputation d’être un quartier chaud. De nombreuses personnes célèbres, dont Winston Churchill et David Bowie, y ont vécu.

Camden Town est un quartier du nord de Londres, en Angleterre. Il est situé dans le London Borough of Camden. Le quartier est devenu un lieu de vie populaire à la fin de la période géorgienne, lorsque le domaine Howard de Walden a été développé. La brasserie Camden Town a été fondée en 1833. Le quartier était connu pour ses artistes reclus et ses résidents de la classe ouvrière. Le publiciste William Butler Yeats a résidé à Camden Town de 1898 à 1899. Au début du XXe siècle, Camden Town a connu une période d’embourgeoisement. Les grandes maisons ont été divisées en appartements et le quartier est devenu un lieu de résidence populaire pour les lettrés et les artistes bohèmes de Londres.Dans les années 1980, Camden Town était le centre du mouvement punk rock. La station de métro de Camden Town était populaire auprès des punks, qui se rassemblaient sur les quais et dans les passages entre les quais et la rue.

Aujourd’hui, Camden Town est une destination touristique populaire, avec son mélange de boutiques éclectiques, de pubs et de restaurants.

 

Jour 3 : Hyde Park, le Palais de Buckingham, le musée d’histoire naturelle, Victoria et Albert Museum

illustration le Palais de Buckingham

Hyde Park est un grand parc situé dans le centre de Londres. Son histoire remonte au XVIe siècle, lorsqu’il était utilisé comme terrain de chasse par Henri VIII. Au XVIIe siècle, il a été transformé en parc royal et au XVIIIe siècle, c’était un lieu populaire pour les réunions publiques et les rassemblements. Aujourd’hui, Hyde Park est un lieu très prisé par les Londoniens et les touristes pour se détendre et profiter de la verdure.

Buckingham Palace est la résidence officielle du monarque britannique à Londres. Le palais est un vaste complexe de bâtiments de 775 pièces, composé d’un certain nombre de résidences, de bureaux et d’autres installations. Il est situé dans la ville de Westminster. Le palais a été construit en 1703 pour le premier duc de Buckingham. Il a été acquis par le roi George III en 1761 et est devenu la principale résidence royale de Londres. Le palais a été largement remodelé et agrandi entre 1825 et 1837.

Aujourd’hui, Buckingham Palace est utilisé comme résidence royale principale et bureaux du monarque et du premier ministre. Le palais est ouvert au public pour des visites pendant les mois d’été.

Le musée d’histoire nationale de Londres a été fondé en 1881 sous le nom de Bethnal Green Museum of Natural History. Le premier conservateur du musée était Philip Gosse, qui a fait don de sa collection de spécimens de crevettes au musée. En 1883, le musée a déménagé dans de nouveaux locaux à South Kensington, et a été rebaptisé Natural History Museum. La collection du musée s’est rapidement développée, et en 1885, le musée avait acquis une collection de fossiles de dinosaures. En 1905, le musée a fusionné avec le Geological Museum, et le nom du musée a été changé en Natural History Museum and Geological Museum. En 1962, le nom du musée a été changé en Musée d’histoire naturelle. En 1992, le musée a fusionné avec le Royal College of Science, et le nom du musée est devenu le Natural History Museum and Royal College of Science.

En 2001, le musée a fusionné avec le London Museum of Science and Industry, et le nom du musée est devenu le Natural History Museum and Science Museum. En 2011, le nom du musée est devenu le Natural History Museum. Le Victoria and Albert Museum (V&A) est un musée d’art et de design situé à Londres, en Angleterre. Il a été fondé en 1852 et nommé en l’honneur de la reine Victoria et du prince Albert. Le V&A est le plus grand musée au monde consacré aux arts décoratifs. Le musée a été fondé le 10 février 1852, lorsque le gouvernement du Royaume-Uni a acquis la collection de Sir John Leicester, chevalier. La collection de Leicester comprenait des porcelaines, des objets en métal, des meubles, des textiles et des peintures. Le premier directeur du musée a été Henry Cole.

Le V&A était initialement installé dans l’hôtel particulier de Leicester à Piccadilly et dans le bâtiment de la Royal Academy of Arts (RA) à Trafalgar Square. Toutefois, en 1857, le musée a déménagé dans des locaux plus spacieux à South Kensington.

La collection du V&A s’est considérablement développée au fil des ans. Le musée compte désormais plus de 4,5 millions d’objets dans sa collection, notamment des peintures, des sculptures, des meubles, des textiles, des objets en métal, du verre et des céramiques.

 

Jour 4 : Canary Wharf, Greenwich, Stratford

illustration Greenwich

Canary Wharf est un quartier de Londres, en Angleterre, situé à l’est de la ville. Il est situé dans le quartier londonien de Tower Hamlets, près de l’île de Dogs. Canary Wharf faisait à l’origine partie des vastes docks du port de Londres. Au début des années 1980, le gouvernement britannique a décidé de néolibéraliser le port de Londres et de privatiser les docks. En conséquence, l’autorité du port de Londres a vendu les terrains autour de Canary Wharf à divers promoteurs. Le premier promoteur à acheter le terrain est Olympia and York, qui commence la construction de Canary Wharf en 1988. Le projet a connu des retards et des difficultés financières, et n’a été achevé qu’en 1992. Le début des années 1990 a été une période difficile pour l’économie britannique, et Canary Wharf a été particulièrement touché. De nombreux locataires d’origine, dont des banques et d’autres institutions financières ont déménagé. À la fin des années 1990 et au début des années 2000, le marché immobilier londonien a commencé à se redresser, et Canary Wharf a connu une résurgence. De nombreux nouveaux locataires, notamment des entreprises de médias et de technologie, se sont installés dans le quartier.

Aujourd’hui, Canary Wharf est l’un des plus importants quartiers d’affaires de Londres, et abrite certaines des plus grandes banques et institutions financières du monde.

L’histoire de Greenwich est étroitement liée à celle de Londres. On pense que la région a d’abord été colonisée par les Romains, qui l’ont appelée Giungintown, ce qui signifie « ville sur la rivière », en référence à la Tamise. Après le départ des Romains, la région est restée pratiquement inhabitée jusqu’à la conquête normande de 1066, date à laquelle elle a été donnée à Geoffrey de Mandeville. La famille de Mandeville a conservé Greenwich jusqu’en 1422, date à laquelle elle est passée à la Couronne. Greenwich est devenu un lieu de résidence populaire en raison de sa proximité avec la ville de Londres et de ses excellentes liaisons de transport. De nombreux personnages importants de l’histoire anglaise ont vécu à Greenwich, notamment Elizabeth I, Sir Francis Drake et Christophe Colomb. Le Royal Naval College a été fondé à Greenwich en 1873, et la région est devenue un important centre naval. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Greenwich a été lourdement bombardé et nombre de ses bâtiments historiques ont été détruits.

Après la guerre, la zone a été reconstruite et c’est aujourd’hui une destination touristique populaire. Greenwich abrite l’Observatoire royal, le clipper Cutty Sark et le National Maritime Museum.

L’histoire de Stratford à Londres remonte au début du XIIe siècle, lorsqu’un petit village a été fondé sur la rive orientale de la rivière Lea. L’établissement s’est rapidement développé et au début du 13ème siècle, il était devenu une ville prospère. Stratford est restée une petite ville pendant des siècles, mais a commencé à se développer rapidement au XIXe siècle avec la construction de chemins de fer dans la région. Aujourd’hui, Stratford est une grande banlieue de Londres et abrite un certain nombre de sites importants, dont le parc olympique.

 

 

A visiter, Destination

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents

Have Any Question?

Do not hesitage to give us a call. We are an expert team and we are happy to talk to you.